Conseils, articles : maternité, parentalité, nourrissons, famille, enfants


 

Retrouver confiance en vous 

 

Notre quotidien n’est pas de tout repos. Fatigue, contrariété, stress… Et parfois perte de confiance en soi et perte de l’estime de soi…. 

 

Vous pouvez redécouvrir et améliorer votre confiance en vous et développer vos capacités. 

La sophrologie peut notamment vous y aider grâce à des outils simples et pratiques pour retrouvera plus d’équilibre, de sérénité et de bien-être.

 

« Je ne me sentais plus capable, je me sentais nulle. J’avais l’impression d’être une mauvaise mère, une mauvaise femme et une mauvaise professionnelle. La sophrologie m’a aidé à me sentir mieux et à retrouver confiance en moi », explique Sabrina.

 

Etre à l’écoute de son corps, poser un nouveau regard sur soi et la vie et transformer son quotidien vers un mieux-vivre, un mieux-être et une harmonie physique et mentale : tels sont les objectifs de la Sophrologie.

 

 La Sophrologie est une méthode simple et pratique de développement personnel reposant sur l’utilisation de la respiration, de mouvements du corps, de visualisations et de relaxation destinées à mobiliser de façon positive les capacités et ressources qui existent en tout être humain.


 


 Lire les articles précédents


 

Laura Caldironi,
sophrologue 

Une approche unique pour donner naissance en douceur 

L ‘HypnoNaissance, est une méthode mise au point par Marie Mongan à la fin des années 80 est à la fois une philosophie et une technique pour donner naissance en paix, parfaitement détendue et sans stress.

Les couples découvrent l’art et la joie de vivre une naissance en toute sécurité ,confortable pour eux et leur bébé.

A l ‘aide de l ‘hypnose, de l ‘auto-hypnose et d’imageries guidées, les futures mamans et les futurs papa apprennent à accélérer et à augmenter la sécrétion des endorphines naturelles de leur corps, éliminant ainsi ou réduisant sensiblement le recours à la médication pour la maman.

Lorsqu’une femme est bien préparée à la naissance et lorsque son corps et son esprit sont en harmonie, la nature est alors libre de fonctionner aussi bien qu’elle l ‘avait prévu .


La méthode HypnoNaissance enseigne aux femmes à se défaire de toute programmation antérieure au sujet de la naissance, à faire confiance à leur corps et à travailler avec lui. Elle leur apprend également à se libérer des pensées limitatives et des émotions qui mènent à la peur causant de la douleur et de la résistance musculaire. Grâce aux cours d’HypnoNaissance, les femmes retrouvent leur instinct naturel pour enfanter. Les mères sont conscientes, éveillées et totalement en contrôle, quoique profondément détendues, alors qu’elle donnent naissance à leur bébé en connexion totale avec lui et le papa.


Cette méthode permet à la mère qui accouche de demeurer reposée, alerte et énergique. Elle contribue aussi à la bonne oxygénation du bébé pendant la naissance, réduit et élimine souvent la fatigue, confère au compagnon de naissance un rôle de premier plan et enseigne des techniques de respiration qui permettent à la mère de souffler doucement le bébé pour le faire naître sans la violence de dures poussées.

 
Lire les articles précédents


Aurore Frédaigues

instructrice HypnoNaissance




Les pleurs des tou-te-s petit-e-s

J’entends depuis quelques jours, de ma fenêtre, les pleurs d’un-e tout-e petite-e et me voilà replongée dans le passé , mon fils tout petit pleurait …beaucoup…C’était à l‘aube du 21ème siècle, c’était mon quatrième enfant et entre les injonctions entendues dans la sphère familiale au cours de mon enfance et même après, les lectures ( peu développées sur le sujet à cette époque) et le manque d’informations et de propositions plus éclairées (pédopsychiatre, pédiatre, ostéopathe, psychomotricienne, sage-femme…), les pleurs de mon fils sont devenus le centre de notre vie. Le papa pensait que, après 3 enfants dont il n’était pas le père, j’étais une experte, une maman « parfaite » alors que j’étais perdue …J’ai découvert tout autre chose depuis …2 ans .

Comment aujourd’hui transmettre aux futurs parents tout ce que peuvent contenir les pleurs des tou-te-s petit-e-s . La psychologie , la neurobiologie et l’anthropologie proposent chacunes leur version, leur théorie par différentes études scientifiques menées à travers le monde ; Et également de manière très naturelle, des parents, des mères, des sages-femmes, des doulas, des puéricultrices…toutes personnes autour de la périnatalité qui ont vécu ces moments ou les ont observé, apportent leur pierre à l’édifice.

Le bébé pleure pour décharger un stress (évacuation d’hormones de stress dans les larmes), besoin de contact, de chaleur, de contenant, besoin d’une odeur familière, du bruit des battements du cœur, lorsqu’il a faim, lorsqu’il a mal, lorsqu’il a sommeil.

Une maman australienne Priscilla Dunstan qui était musicienne, a différencié, après la naissance de son fils, différents sons de pleurs correspondants à différents besoins ou sensations. ( Dunstan Baby Language). Elle a ensuite élargi ses observations à d’autres bébés autour d’elle et dans le monde et en a noté l’Universalité . Si les parents peuvent détecter les sons de chaque pleurs et les accueillir cela entraîne naturellement plus de confiance dans les compétences de chaque parent et, possiblement, des enfants plus calmes et sereins .

Il peut aussi y avoir tout autre lien de communication avec le bébé, c’est aussi aux parents de se faire confiance et d’agir selon leur propre ressenti.

Voici l’extrait d’un texte - les pleurs de bébé- un grand malentendu- (Ref de l’ extrait – https://heloisejunier.com/2018/08/29/les-pleurs-des-bebes-un-grand-malentendu/):

 

« La question des pleurs des bébés a largement été débattue en ethnologie. Il a été rapporté à plusieurs reprises que les bébés occidentaux pleuraient davantage que leurs homologues élevés dans des sociétés traditionnelles. Pourquoi ? Car dans nos sociétés, on conseille aux parents de laisser le bébé dormir seul, de ne pas répondre systématiquement à ses pleurs, de ne pas le prendre dans les bras. Visiblement, ce maternage qualifié de « distal » engendrerait des pleurs de plus longue durée. Il est intéressant de constater qu’en Corée, aucun enfant ne semble souffrir de coliques[7]. En même temps, ces petits coréens ne passent que 8.3% de leur temps seul contre 67.5% pour les bébés nord-américains. Une proximité mère-bébé est nettement favorisée, jour et nuit. « Est-il nécessaire de rappeler que ce mode de vie et le type de maternage qui en découle a prévalu pendant plus de 99% de l’histoire de l’humanité ? La solitude des nourrissons qui caractérise les cultures occidentales est (…) probablement peu adaptée à l’immaturité globale et aux attentes biologiquement déterminées des bébés » souligne Gisèle Gremmo-Feger, pédiatre au CHU de Brest »

L’information peut et doit être la plus large possible , transmettons, échangeons, accueillons chaque particularité, et lorsqu’un parent cherche de l’aide ou a besoin d’être conforté dans son instinct, puisse-t-il avoir à disposition les ressources d’informations et non plus les injonctions …

D’autres infos sur https://www.lllfrance.org/1115-34-materner-quand-le-bebe-pleure-beaucoup

 


Lire les articles précédents

 

Christine Boudet,
doula



La baisse de la libido 

 

Après bébé l’envie de faire l'amour est moins présente pour plusieurs raisons : 

 

1) Le corps de maman et bien sûr, son sexe, son périnée, son vagin, son utérus ont été dilatés et ont bien souffert, n’ayons pas peur des mots, même si tout s’est bien passé, donc il faut en premier que  le corps se repose et reprenne sa place d'avant avec certains changements. 

 

2) Les hormones : effectivement le corps se mobilise pour l’allaitement donc le côté maman est le premier objectif du corps.

 

 3) Le temps et l’énergie: le manque de l’un et de l’autre n’aide pas dans le rapprochement sexuel.

Le couple parental passe après bébé.

 

4) Des envies différentes, j’entends souvent mes clientes dirent « je n’ai pas envie de sexe mais de caresses, de câlins, de tendresse » et dans les premiers temps monsieur comprend mais au bout de quelques mois il comprend de moins en moins il peut se créer des malaises à ce moment-là. 

 

Que faire ?

 

En premier, ne vous affolez pas, mais prenez en conscience rien ne sert de se cacher ou de se dévaloriser. 

 

 Vous en parlez à votre partenaire, vous pouvez demander de l’aide à un.e professionnel.le comme moi par exemple ! 

 

Ce qui est bien de faire aussi c’est le point de vos envies, de vos désirs sans vous juger, juste en constat. 

 

Si vous avez suivi mes articles vous devez commencer à vous découvrir et mieux vous connaitre se sera plus simple pour faire ce "bilan".

 

Une fois que vous avez fait cela, partager avec votre partenaire. 

 

Attention à toutes les excuses que vous pouvez vous donnez pour ne pas vous occuper de vous car la libido pourrait avoir du mal à revenir. 

 

Mais ne vous inquiétez pas, je vais vous donnez d’autres idées. 

 

 A bientôt !

 


Lire les articles précédents



Claudie Morizot,
coach en sensualité, praticienne en massage tantrique


Comportements observés quand les réflexes ne sont pas intégrés :


Le réflexe de Moro :

  • Manque de confiance et estime de soi
  • Refuse qu'on lui rince les cheveu, la tête en arrière
  • Hypervigilance
  • Agressif, fonceur, colérique
  • ou a contraire timide, introverti


Le réflexe de parachute :

  • Ne se protège pas en cas de chute
  • A tendance à taper, pousser
  • A du mal à évaluer les distances sociales
  • Ou au contraire, à tendance à s'isoler


Le réflexe de Galant :

  • Agitation
  • Enurésie
  • Très chatouilleux
  • Ne supporte pas les vêtements serrés, les étiquettes


Le réflexe tonique asymétrique du cou :

  • Difficultés d'apprentissage de la lecture et/ou écriture
  • Positions sur une chaise : pieds sous les fesses, enroulés autour des pieds de la chaise


Le réflexe tonique symétrique du cou :

  • Hyperactivité
  • Jambes en W assis
  • Difficultés pour faire du vélo et / ou de la balançoire


Lors de mes ateliers de massage bébé Shantala, je propose aux parents également des mouvements des réflexes archaïques, pour un bon développement moteur et cérébral de leur enfant


Lire articles précédents

Angélique
accompagnante périnatale et thérapeute énergétique

Kangatraining®

  Les femmes enceintes voient leur ventre s’étirer vers l’avant, sous l’influence de la croissance du bébé. Phénomène tout à fait normal me direz vous ! 

Effectivement. Mais qui n’est pas sans conséquence directe sur le corps de la future maman.

En effet, à ce moment un diastasis est entrain de se former. Mais KESAKO que cela ? C’est tout simplement la séparation de nos muscles grands droits situés à l’avant de notre abdomen, par l’étirement du tissu conjonctif qui les relient. Ce tissu conjonctif se nomme la Linéa Alba. C’est cette partie qui devient brunâtre au cours de la grossesse.

Ce tissu va se voir étirer tel un élastique durant les neufs mois, laissant les muscles se diriger sur les côtés. De ce fait, le tissu se fragilise et au cours du post partum, les muscles peuvent ne pas revenir à leur place initiale, créant ainsi ce que l’on appelle communément le petit ventre de grossesse.

Cet écartement peut avoir des effets sur la santé de la jeune maman : incontinence urinaire, douleurs de dos, constipation, ballonnements, un ventre gonflé en permanence, un nombril sorti… Mais aussi des conséquences sur la future maman : césarienne inutile, douleurs articulaires…

Les instructeurs Kangatraining® sont formés à la technique Tupler®, car cette technique fait partie intégrante du concept. Avant chaque séance nous mesurons le diastasis de la maman, et nous dirigeons le suivi de manière personnalisée. Il est vérifié en milieu et fin de suivi, afin d’identifier la progression de la correction. Un des objectifs du Kangatraining® est donc la correction du diastasis.

En Prékanga®, l’activité physique dédiée exclusivement aux femmes enceintes et répondant aux exigences de l’HAS, nous mettons tout en œuvre pour prévenir ce diastasis.

Une thérapie existe également pour toutes les personnes désireuses de le corriger à n’importe quel moment de leur vie.

Seulement deux thérapeutes sont formés à la technique TUPLER® en France, technique scientifiquement prouvée avec 30 ans d’expertise.

Retrouvez l’ensemble des informations sur www.diastasisrehab.com et www.kangatraining.info

 


Lire les articles précédents


La danse avec bébé porté ou danse portage 

Il s’agit d’une activité en plein développement, qui consiste à danser avec son bébé porté en écharpe ou en porte-bébé. 

Une fois le bébé bien installé, il pourra profiter d’un environnement musical doux ou stimulant, d’un bercement agréable, Il développera son sens du rythme, s’éveillera à la musique et au mouvement, et bénéficiera du bien-être retrouvé de sa maman.

De son côté, la maman pourra reprendre une activité à la fois artistique et physique,  retrouver la mobilité de son corps et la liberté de danser, échanger avec d’autres mamans, tout en restant au plus près de son bébé.


Spécialisée dans les danses orientales et tziganes (des Balkans au Moyen-Orient) qu’elle enseigne à Montpellier depuis 2003, elle s’est aussi formée au gré de ses rencontres à d’autres danses ethniques : danse tahitienne, flamenco, danses d’Asie Centrale… et à la danse portage avec l’association Mudante, seule formation dans ce domaine en France.
Depuis l’arrivée de son fils, l’ayant beaucoup porté, elle souhaite transmettre le bonheur de partager des moments dansés avec son bébé.


Les ateliers de danse portage commencent par une vérification de la mise en place du bébé dans son moyen de portage.

Ensuite, un échauffement doux nous permettra de rentrer dans la danse, et sera suivi de mouvements issus de différentes traditions dansées, puis de petits enchaînements ou de courtes chorégraphies. 
Des moments de danse libre pourront aussi être proposés. Votre bébé vous accompagnera ainsi dans ce voyage dansé, de l’Orient à la Polynésie, de l’Inde à la Perse. Enfin un temps de relaxation  viendra clore l’atelier.


Précautions : Il est recommandé d’avoir suivi un atelier de portage au préalable, et/ou de porter son enfant au quotidien. Il vaut mieux aussi avoir terminé sa rééducation périnéale.
Tous les niveaux en danse sont bienvenus !

En conclusion, si vous avez envie de reprendre une activité physique en douceur, tout en partageant un moment ludique et tendre avec votre bébé, la danse portage est pour vous ! 



Sylvie Pinloche,
professeure de danse

Sylvie propose des ateliers mensuels de danse portage au centre Bien Naître pour Bien Etre

Comment paramétrer votre GPS intérieur

"Tout est énergie, et c’est là tout ce qu’il y a à comprendre dans la vie. Aligne-toi à la fréquence de la réalité que tu souhaites et cette réalité se manifestera. Il ne peut en être autrement. Ce n’est pas de la philosophie. C’est de la physique"

Albert Einstein


Nous sommes comme des antennes qui, en permanence, reçoivent et émettent des informations, sous forme de fréquences, de vibrations énergétiques. 


En fonction de ces fréquences que nous émettons, nous allons attirer à nous des personnes, des situations, des événements qui entrent en résonance avec ces vibrations, ces fréquences.


Nos pensées, nos croyances, sont comme autant de directions que nous entrons dans notre boussole, notre GPS intérieur. 

Lorsque l’on sait que nous avons plus de 6000 pensées par jour, et peut-être tout autant de croyances limitantes (héritées de notre éducation, de notre histoire familiale, de notre contexte religieux, sociétal, professionnel…), on peut se demander comment garder une direction claire, constructive et soutenante au milieu de ce foisonnement intérieur ?

La grossesse et l’approche de la parentalité apportent souvent un supplément de questionnements et réveillent de nouvelles croyances encore inconnues jusque-là.


La bonne nouvelle, c’est que là où nous portons notre attention, là où nous posons notre intention, nous avons la possibilité de choisir et de réajuster en permanence les valeurs et croyances soutenantes pour nous.


Comment faire, concrètement? La réponse ici :-) https://www.youtube.com/watch?v=kHJzj95nm1Q&t=21s


Dans cette vidéo, je vous partage comment paramétrer votre "GPS intérieur" et choisir consciemment sur quelles fréquences vous souhaitez vous "brancher", et définir ainsi la direction que vous voulez suivre et le type d'expériences que vous avez envie de vivre, pour toujours plus de créativité, d’amour de vous et de liberté d'être. 


Et souvenez-vous, le meilleur moyen d’apprendre quelque chose et de le pratiquer plusieurs fois jusqu’à ce que cela devienne naturel et spontané pour vous. C’est ainsi que vous avez appris à marcher. ;-)


Lire les articles précédents


Cécile Yvorel
thérapeute quantique et praticienne en massage tantrique 

L’ostéopathie et les têtes plates : plagiocéphalie ou brachicéphalie 


Votre nouveau-né a subi des contraintes mécaniques dans votre ventre et durant l’accouchement.

 Si ces dernières sont restées physiologiques, les déformations du crâne de votre bébé à la naissance disparaîtront dans la 1ere semaine. 


Passée cette 1ere semaine, malgré les idées reçues de correction spontanée, il est fondamental d’initier le traitement crânien et cervical le plus tôt possible, dès l’arrivée des premiers signes de méplat ou asymétrie.

Dans le cas d’une prise en charge précoce, une ou deux séances d’ostéopathie sont suffisantes pour corriger, le travail est doux et non douloureux pour le bébé. 

Stimuler votre bébé du côté où    « il ne tourne pas » ou « ne dort pas » est bien… mais insuffisant.

L’objectif en ostéopathie est que l’enfant tourne bien la tête des deux côtés et qu’il puisse dormir spontanément dans toutes les positions. 
Et que toutes les sutures du crâne soient bien activées afin que la croissance de la tête soit harmonieuse.



Voir images

                           



Nathalie Gaso, ostéopathe (PMA, pédiatrique,périnatal)

Prendre soin de soi en tant que Femme

En ces temps où les regroupements de femmes se créent de plus en plus, où les chiffres sur les violences faites aux femmes dans le monde libèrent la parole, chaque femme a besoin de prendre soin d’elle à un niveau individuel. Une pratique saine et une posture intérieure sont des invites à bâtir une société nouvelle.


Dans ma pratique holistique, je tiens compte du corps physique, de l’énergie qui le traverse, des émotions, de l’ouverture du cœur, de la force du mental et de la connexion avec l’environnement et le monde spirituel. L’âme est venue faire une expérience sur Terre et son véhicule est le corps. Alors commençons par ce corps féminin en sachant comment il est fait, quelle est l’énergie qui le traverse pour vivre une vie de femme épanouie. Je vous propose une pratique en 3 temps : 


Faire alliance avec ses organes féminins

Durée : 7 mn, plus si vous le désirez

Objectif : cet exercice vous aide à connaître votre corps féminin et ses organes, à leur insuffler de l’énergie pour qu’ils soient en bonne santé.


Emplie de votre force féminine, vous améliorez et conservez une bonne santé. Être en accord avec son corps de femme développe tous ses potentiels de vie harmonieuse, de relations satisfaisantes, de sexualité épanouie, de réussites de projets.


Lire la suite

Lire les articles précédents

Nirmala Gustave, accompagnante Holistique et enseignante Reiki, relaxologue-sophrologue. Auteure de « Et Mandakini devint Femme », roman initiatique et anime le stage « Accueillir la Mère divine en soi ». 



Commencer les couches lavables avec un bambin


Wouhouuuu vous vous sentez prêts.es à utiliser des couches lavables avec votre grand bébé !!

Je vous propose quelques tips pour vous aider à vous lancer sereinement :

🏽 Prendre en compte le changement pour votre enfant : Utiliser des changes lavables peut amener des perceptions nouvelles pour votre bébé : sensation d’humidité lorsque le textile est mouillé, épaisseur plus importante entre les jambes. Pour lui permettre d’intégrer ce changement d’habitude et de sensations on peut lui proposer de jouer avec des couches lavables sur un poupon, de choisir la couleur de la couche, « d’étendre » les couches propres … bref tout ce qui lui permettra de les manipuler pour se les approprier …

🏼 Prendre le temps de se renseigner sur l’utilisation et l’entretien efficace et écologique des couches lavables en suivant un atelier ou en prenant des infos auprès de parents qui ont une expérience positive des couches lavables.

🏿 Essayer différents modèles et systèmes pour voir ce qui convient le mieux à la morphologie, aux besoins en absorption de votre enfant et à votre mode de vie.

Y aller à VOTRE rythme : essayer c’est un geste engagé et c’est à féliciter ! Votre premier engagement c’est celui de faire ce qui est bon pour vous et votre famille 🧡 une couche après l’autre c’est parfait !



Lire les articles précédents

  

Pauline de Couchicoucha 

L’Endométriose


L’endométriose est une maladie chronique et invalidante qui touche plus d’une femme sur dix. Alors que la médecine n’apporte pas toujours des solutions satisfaisantes, nombreuses sont les femmes qui se tourne vers d’autres solutions, dites »alternative ». L’alimentation est l’une d’elle, et probablement la plus importante !

Et tout Naturopathe qui se respecte touche forcément à l’assiette, cela fait partie d’une de nos techniques majeures !

L’endométriose est en fait entretenue par trois causes: l’inflammation, le stress oxydatif et les déséquilibres hormonaux. En modifiant son alimentation, on peut modifier ces trois paramètres et agir directement sur la maladie.

Voici ce qui pourrait être une alimentation anti endométriose…

–Alimentation spécifique et biologique ( 80 % végétal 20 % sous-produits animaux)

–Biologique car les pesticides sont des perturbateurs endocriniens

–riche en antioxydants (légumes et fruits colorés, cuits à la vapeur douce et crus, épices, aromates, thé vert déthéinée...)

–Faible en gras animal

–éviter viande rouge et charcuterie

–Bon apport en oméga-3 et 9

–Limiter fortement oméga-6, acides gras saturés et acides gras trans

-Éviter le sucre industriel

–éviter l’alcool

–éviter le gluten et produits laitiers

–En phytothérapie bons résultats avec le Picnogenol

–Le curcuma

–la cannelle de préférence de Ceylan ou de Madagascar

–le gingembre

–Le romarin


La pratique d’un jeune court et répéter améliore aussi notre terrain (sang, lymphe, sérum Intra et extra cellulaire), d’avantage d’énergie, un meilleur mental, mais aussi un impact sur de nombreuses pathologies (maladies auto-immune, cholestérol, hypertension, endométriose... toutes les maladies inflammatoires…), bien évidemment je vous conseille de le faire, encadrer par des personnes formées aux jeûnes!


 Lire les articles précédents


Nathalie Dinghuin,
naturopathe vitaliste, praticienne de santé,
conseillère en et éducation périnatales


3 conseils pour porter bébé en été


Dans cet article je vais répondre à cette question qui revient en boucle sous différentes formes dés que l’on atteint les 25°.

Est-ce que je ne vais pas avoir trop chaud ?
Est-ce que mon enfant ne va pas avoir trop chaud ?
Comment l'habiller ?
Avec quoi le porter ?
Est-ce que je dois continuer à le porter avec un mode de portage ?
Est-ce qu'il ne serait pas mieux dans sa poussette ?
Ou est-ce qu'il sera mieux du coup dans mes bras ?

Dans un premier temps, il faut comprendre que le corps du porteur va avoir un effet régulateur sur la température du bébé qui lui ne régule absolument pas sa température avant l’âge de 6 mois.

Du coup on oublie la nacelle pour les tout petits où la chaleur va se stocker à l’intérieur. Et si je peux dire oui pour une sieste en poussette canne dans un petit courant d’air, on va vraiment switcher ses idées reçues et comprendre que non bébé ne sera pas mieux en poussette ! Surtout ne pas mettre de lange au dessus en souhaitant accentuer l’ombre car ce sera surtout un piège pour la chaleur qui ne s’évacue pas dans ces conditions.

Si bébé a chaud ou qu’il est un peu fiévreux, sa meilleure place est blotti contre sa maman.

En fait le corps de la maman va aspirer la chaleur du bébé, il peut faire baisser la température de 0,5 à 1° !

Incroyable non!

Je trouve ça fabuleux en fait déjà ça vous donne une petite piste, bébé sera mieux, porté contre vous.

Par contre il va falloir faire attention a bien choisir le mode de portage et savoir comment on va l’habiller, et quelques précautions supplémentaires.

1. Le mode portage
On va oublier les écharpes dites souples ou élastiques car elles nécessitent minimum deux couches de tissu sur le bébé, bébé ne régulant pas sa température, risque d’avoir très chaud.

Le sling  peut paraitre parfait et il fait parti des bons outils pour porter en été. Il s’agit d’une écharpe courte sur laquelle 2 anneaux ont été cousus. Cela permet une installation rapide, sur une épaule. …


Retrouvez la suite de cet article sur mon blog :

https://www.aleksandrademazy.com/blog/3-conseils-pour-porter-bebe-en-ete


Lire les articles précédents


Aleksandra,
animatrice et formatrice au portage, experte en aromathérapie


 Massage peau à peau 

« Alors, pour ceux qui me suivent depuis plus de 3 ans maintenant, vous savez que le massage, le toucher bienveillant, a une place privilégiée dans ma vie. Grâce à ma formation en massage bébé j’ai pu prendre connaissance d’études scientifiques qui ont pu réellement prouver que le contact peau à peau est d’une importance capitale dans la vie de nos bébés mais aussi dans notre propre vie de parent.


D’après le site internet Naître et grandir, voici les 3 principaux bienfaits du peau à peau pour les parents qui le pratique avec leur bébé :

- « Réduit le stress parental, le peau à peau diminue les hormones de stress, a un effet bénéfique sur l’humeur et diminue le risque de dépression » : je pense qu’en tant qu’adulte avec ou sans enfant, diminuer le stress est un besoin omniprésent, non ?

- « Augmente le sentiment de compétence parental, les parents qui pratiquent le peau à peau se sentent plus confiants en leur capacité à prendre soin de leur enfant » : c’est pas chouette de prendre confiance en soi car nous développons la capacité de prendre soin de notre partenaire et cela peu importe le problème ?

- « Favorise l’attachement : le peau à peau contribue à la création du lien parent-enfant » : et favoriser la continuité du lien partenaire-partenaire, ça vous dit ?

Quand nous voyons ces bienfaits pour un jeune parent, pourquoi ne pas les appliquer dans notre vie d’adulte avec ou sans enfant, si nous avons la chance d’être en couple ?

Je tiens à préciser que quand je parle d’un peau à peau, cela n’a rien à voir avec une relation sexuelle, je parle bien d’un câlin corps nu contre corps nu, sans désir sexuel, juste le désir bienveillant de prendre son partenaire dans les bras, de prendre soin de lui sans arrière-pensée.


Tout comme indiqué plus haut, ce peau à peau va vous permettre de :

- diminuer votre stress,

- augmenter votre bonne humeur,

- limiter les risques de dépression,

- accroître sa confiance en soi : disposer d’une ressource telle que prendre son conjoint dans les bras en peau à peau pour l’aider à traverser une période émotionnellement difficile ou du stress, est un réel bienfait pour le couple mais aussi pour soi,

- accepter qu’on nous prenne dans les bras en peau à peau, donner toute notre confiance à notre partenaire pour le laisser faire, favorise la bonne relation du couple et de ce fait sa durabilité.


Alors testez ! Osez ! Ou si vous le faites déjà naturellement prenez conscience de ce que cela vous procure comme sensation, comme libération d’émotion, mais aussi soyez attentif(ve) à ce qui se passe dans votre mental. Juste pour voir.


Si vous êtes célibataire, alors n’hésitez à prendre les gens que vous aimez dans les bras, à prendre leurs mains dans les votre et soyez attentif(ve) à ce qui se passe en vous.

Nous avons besoin de contact, nous avons besoin de lien, c’est naturel, je dirai même plus, c’est vital ! »

Caroline, gérante des  Ateliers du lien

 


Les "Il était une fois" de l'Atelier du Crocodile Bleu

Les Chasse-Cauchemars

Pour lire l'histoire complète  : http://www.crocodilebleu.fr


C'est lors de la rencontre d'une petite fille que sa famille souhaitait aider, que j'ai créé les Chasse-Colères... 

 Sa maman trouvait les Chasse-Cauchemars intéressants, mais cherchait à aider sa demoiselle dans la maîtrise de ses émotions au quotidien  

Nous nous sommes alors installées avec papier et crayon pour inventer ensemble cette drôle de chose . Ensuite nous avons parlé du retour à la sérénité avec des choses douces et des couleurs choisies.

Je lui ai aussi proposé un arc en ciel de rubans pour symboliser que les colères sont comme les orages :…elles passent et le soleil revient ... 


Les enfants sont parfois confrontés à des situations non désirées, qu'ils subissent. 

Leur attitude devient alors déplaisante alors que simplement, ils ont besoin qu'on les écoute.

De nombreuses propositions de Chasse-Cauchemars peuvent être imaginées, dessinées, inventées...


C'est maintenant une collection complète de chasse-colères et chasse-cauchemars que propose  l'Atelier du Crocodile Bleu


Lire les articles précédents


Catherine,
 de l'Atelier du Crocodile Bleu


 L'expérience Gattegno

Mercredi 9 juin, Christian a invité nos stagiaires de seconde à découvrir les ateliers Gattegno.
Voici la présentation que Stella, en fait :
L'approche pédagogique de Caleb Gattegno propose des ateliers qui permettent d'apprendre par l'expérience.
Avec des réglettes de différentes tailles et couleurs, nous avons fait de la construction, des maths, des langues et de la grammaire.
Dans un premier temps nous avons fait des jeux de construction. Nous pouvions créer ce que nous voulions, tout en respectant certaines consignes.
Nous avons fait, par exemple des pyramides, en posant les réglettes à plat et en les classants de la plus grande à la plus petite. Nous avons également fait des additions et des multiplications.
Ensuite, Christian, nous a demandé de prendre une réglette au hasard, de la placer devant nous et de prendre 2 réglettes différentes qui mises bout à
bout devaient avoir la même longueur que la première.
Il nous a montré des tableaux de sons en couleurs. Par exemple, le son «a» est en blanc, le son «ai» est en vert, de plus chaque son voyelle ou
consonne est écrit avec ses différentes graphies. Ainsi, le son «a» peut s’écrire «ats» (chats), «aps» (draps), «e» (femme).
Il existe des tableaux de sons en couleurs dans différentes langues.
Chaque langue a le code couleurs qui lui correspond, ainsi que ses graphies.
Le son «a» rencontré dans toutes les langues a la même couleur dans tous les tableaux internationaux, quelque soit la graphie.
Cette approche pédagogique me plaît, dit Stella, car elle permet d'apprendre en s'amusant, les apprentissages deviennent plus simples et
moins pénibles qu'avec la méthode traditionnelle. Grâce au plaisir, je n'ai pas vu le temps passer.

Si comme Stella vous voulez découvrir cette approche pédagogique, rencontrez-nous !


Lire articles précédents


Baba Livre

13 rue du Romarin

30900 Nîmes

06 51 01 21 79 ou contact@babalivre.fr